Catégories
Côte-Nord Québec Voyage

Escapade sur la Côte-Nord-Jours 7-8 : une journée de repos suivi d’une journée d’excitation

25 août 2020

Journée de la fête de Zabie. Ici sur la Côte-Nord c’est la flotte. Je me demande comment Joanne et Christian ont trouvé leur nuit à l’Île Quarry.

Vers midi il tombe au moins 5 mm de pluie à l’heure. Nous en profitons pour lire tranquillement dans le motorisé.

Jo et Christian arrivent vers 16:00. Ils ont adoré leur nuit de camping et ont même réussis à ranger la tente au sec avant la pluie. À peine arrivés au camping, ils ont le temps de monter leur tente devant la mer avant une autre petite averse.

Joanne qui étrenne mes belles bottes
Souper dans le VR

Nous jasons et prenons un apéritif ou deux…(la suite est privée car ce qui se passe dans le VR reste dans le VR). Nous soupons dans le VR car la pluie tombait. Le ciel crache moins après le souper ce qui nous donne l’occasion de terminer cette soirée autour du feu. L’amie d’école de Christian, Lorraine, vient passer une heure avec nous et nous explique son travail de superviseur des guides-interprètes des Îles Mingan.

Nous avons déjà réservé pour l’excursion aux Îles en bateau et devons nous lever tôt pour aller vérifier si les vents permettront d’aller sur les Îles. Le départ est à 8:00.

Joanne et Christian acceptent notre offre et couchent dans la capucine, au sec et au chaud.

26 août 2020

Debouts à 6:30, nous envoyons Christian en éclaireur pour confirmer si l’excursion a lieu. Les vents du matin sont à 48km/heure et ils monteront vers 60km/heure cet après-midi.

Yes sir! Nous irons 1 heure à l’Île aux perroquets, 35 minutes à l’Île nue et ferons ensuite le tour de 3 autres îles. Cela durera 3:30 heures.

On déjeune, on enfile ensuite chacun un manteau rouge qui servira aussi de ceinture de sécurité au besoin.

On se rend au quai en face de l’église. Il y part deux bateaux d’excursion de la famille Vibert.

Quai devant l’église

Nous sommes 24 clients. Cette excursion coûte 75$ par personnes.

Le quai brasse un peu au départ et c’est un peu ardu d’entrer dans le bateau. Une fois tout le monde dans le bateau, nous partons.

La vague nous brasse un peu, et à l’aller on se fait mouiller comme jamais. On n’a même pas la possibilité de regarder devant! L’eau gèle quasi instantané sur le front ! La casquette ne tient pas sur la tête, malgré le capuchon que je tente de reserrer… j’utilise mon sac à dos pour couvrir mes jambes, mais Claude, Joanne et Christian ont tous les culottes détrempées à l’arrivée sur l’Île. Une surprise nous attend rendus sur l’Île, nous sommes à l’Île Nue et non à l’Île aux Perroquets! Le capitaine du bateau nous demande d’aller faire sécher nos manteaux et il part même un feu dans l’abri. Le capitaine nous avise dès lors que nous avons 35 minutes sur l’Île et on rentrera par la suite et que la famille Vibert nous remboursera la moitié. Il n’est pas question d’aller à l’Île aux Perroquets avec ces vents et vagues.

J’avais apporté mes pantalons de pluie, je les mets pour me sentir au chaud.

La visite de cette île est courte mais quand même visuellement intéressante.

Après avoir séché les manteaux, il est temps de retourner vers le quai pour repartir.

Le quai brasse tellement ce n’est pas possible. Il est périlleux de s’y tenir sans tomber. Il faut être prudent et utiliser son balan pour ne pas foutre le camp à l’eau. D’ailleurs je ne connais personne qui aurait le goût d’y aller aujourdhui.

Le couple qui a un fils de 3 ans et un bébé de 9 mois dans le pac sac frontal se fait brasser avant d’entrer dans le bateau. Le capitaine tient le fiston de 3 ans tellement solide!!!! L’entrée dans le bateau est encore plus cahoteuse. Après quelques minutes, le capitaine ralenti le bateau et demande à Claude de changer de place avec Joanne pour équilibrer le bateau. Le retour est moins pire car on sait à quoi s’attendre.

La marche vers le camping est bizarre!!! On est un peu sur le choc, mais en même temps soulagés!!!

On retourne les manteaux et pendant le remboursement dans le bureau Claude et Christian entendent des clients furieux qui veulent poursuivre le fournisseur. Ils exagèrent un peu.

On se sèche, je fais des sandwichs et on repart avec l’auto de Christian faire une autre expédition. On voit un vrai village innu Mingan ou Ekuanitshit. On y admire le quai de Zabie et un marin pas bien équipé en aide dans le bateau. Le filet est difficile à entrer dans le bateau.

Ensuite on va à la passe à saumon de la rivière Mingan. Un chemin de terre qui nous mène à la chute Mingan. Nous dinons sur les roches et voyons même un ours. Et sa crotte hihi

Claude, Jo et moi allons sur le banc compléter notre diner et Christian reste sur les rochers. Il nous manque une donnée!!!!! Christian a levé les pattes. À son retour parmi nous il avise qu’il a glissé sur la roche et s’est assommé. Tout ce qu’on sait c’est quand il est revenu nous voir, il a dit être tombé, et avoir perdu la carte.

Nous allons à Havre St-Pierre. C’est Claude qui conduit car Christian a mal à la tête. On le laisse à l’hôpital. Pour évaluation de commotion cérébrale.

Jo, Claude et moi allons à la maison de la culture et avons droit à la visite personnalisée avec Daniel Champagne un ancien militaire à la retraite qui est très loquace.

Il nous parle de la Mine de Rio Tinto et son fonctionnement.

Le minerai extrait ici est le titane. La transformation a lieu a Sorel.

10,000 tonnes de roche est extrait de la mine chaque jour.

40,000 tonnes est envoyé à toutes les semaines dans le petit bateau.

70 a 90,000 tonnes (soit environ 20 voyages) sont envoyés à Sorel dans le gros bateau. Ces voyages additionnels permettent à la mine d’avoir du stock pour travailler à l’année. Car la mine ferme le 31 octobre.

Le gros bateau livre à Sorel pour encore un mois par la suite.

La compagnie originale, Qit fer et titane acheté par Rio Tinto. La mine à ciel ouvert se trouve à 40 kilomètres de Havre St-Pierre.

Le guide nous parle de la pêche : il mentionne qu’il n’y a plus de morue puisqu’il n’y a plus de pêche aux phoques (depuis le passage de Brigitte Bardot). Avant, il y avait 600 a 700,000 phoques et depuis que la pêche est interdite, leur population est passé à environ 8 à 10 millions!!!Les phoques mangent toute le morue.

Le Maquereau est un poisson qui reste à Havre St-Pierre.

Il se pêche 4 à la fois avec un câble et des crochets.

Le Bourgot se pêche n’importe quand et en masse.

Le Crabe est pêché surtout en avril, mai et juin. Il y a aussi beaucoup Concombres de mer

La pêche au Pétoncle est très populaire. D’ailleurs Christian nous en a fait de succulents en entrée hier.

Le Caplan (le mâle s’appelle le dos bleu) et le Bar rayé sont aussi très présents. Le gouvernement a ramené ce dernier poisson et obligé Havre St-Pierre à le reprendre en les empêchant de le pêcher.

Le bar rayé mange le crabe, le saumon et la truite!!!!!! Et les habitants préfèrent ces derniers. Il y a donc une animosité envers les gouvernements.

À Havre -St-Pierre il y a 3400 habitants et ceux-ci parlent de leur village en disant qu’ils habitent au Havre.

Après cette visite culturelle vraiment intéressante et le tour du musée qui ne coûte que 2.50$, nous arrêtons au bar du village prendre une consommation en attendant Christian. L’hôpital le libère avec une feuille pour surveiller les symptômes potentiels de commotion.

À l’hôpital, ils ont demandé à Christian de rester dans les environs alors on décide d’aller souper Chez Julie, restaurant de réputation pour les fruits de mer. Il est tôt mais au moins il n’y aura pas d’attente. Le repas est excellent. J’ai pris des queues de homards et Claude un steak. Une chaudrée de fruit de mer en entrée nous rassasie.

Le retour à la clarté nous permet de mettre notre petit Christian au lit pour un repos mérité. Le vent qui est toujours aussi fort brasse le motorisé. Nous gardons les Lévisiens à coucher dans la capucine car nous devons surveiller Christian. Ordre du médecin. Je suis sûre que ça fait l’affaire de Joanne.

Un délice de la mer

Dernier soir au camping de la Plage. Demain nous partons vers Aguanish. Il est fort probable que je conduise la voiture de Christian car Joanne ne conduit pas la manuelle.

Claude sera aux commandes de heRVé avec Christian comme co-pilote.

Une réponse sur « Escapade sur la Côte-Nord-Jours 7-8 : une journée de repos suivi d’une journée d’excitation »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s