Guatemala 2012 – Article 4

Mercredi 9 mai 2012- Lac Atitlan

Une journée pleine et remplie de surprises. Un guide nous ramasse à notre hôtel à 7h00. Nous roulons vers le Lac Atitlan. Il nous demande si on aime le café et si on voulait aller visiter une production de café. Bien sûr que oui. On arrête donc chez la seule dame productrice de café au Guatemala. Elle a hérité de la ferme de son père et son grand-père qui ont choisi tous deux de pratiquer le métier de médecin. Guadeloupe a pour sa part laissé tomber ses études en droit après être entrée à l’université. Son mari et sa fille son avocats. Elle avait la piqûre et elle ne se voyait pas faire autre chose que la production de café. Elle possède quatre plantations éparpillées dans le Guatemala et la maison proche de notre route est l’endroit de la transformation des grains en café. Elle fait aussi de la transformation de café pour d’autres producteurs qui lui apportent leurs grains. Elle ne vend pas ses produits aux marchands locaux mais elle exporte plutôt sa production, aux Chinois entre autres. Nous avons acheté un petit paquet de café pour 10$. Son discours était un discours patriotique sur le café : en autant que les gens ne boivent pas du café instantané, je serai heureuse. C’était une visite agréable, surprenante, dans un environnement très calme et avec une hôte très élégante et accueillante malgré qu’on l’ait réveillée à 7h20 le matin. Tel que nous avons constaté dans la visite, elle a mérité plusieurs prix et trophées dans son domaine. Elle semble être un leader dans son domaine. Le nom de son café La Asunción.

Katie devant la maison de Guadeloupe

Guadeloupe nous a donné du temps de qualité pour nous expliquer son entreprise

Guadeloupe transforme le café pour plusieurs producteurs du Guatemala

Nous poursuivons notre route vers Lac Atitlan. Une route pas mal plus belle et aménagée de deux voies bien entretenues. Il y a beaucoup plus de trafic aussi sur cette route. Nous sommes surpris par les tonnes de fermes que l’on voit tout au long de notre chemin, brocolis, choux-fleurs, carottes, mais, etc. Ils sont créatifs ces Guatémaltèques. Il y a des cultures sur des flans de montagnes si abruptes que nous ne saurions les monter, ils ensemencent partout. Au bout de la route, un Lac majestueux nous attend. Nous ferons une balade d’une demi-heure pour aller voir Santiago de Atitlan, qui est situé entre trois volcans, Toliman, Atitlan and San Pedro. La ville ou plutôt village est très pittoresque. Les habitants sont tous très colorés dans leurs habillements. Nous visitons le marché du village avec tous ses exposants collés les uns sur les autres. Les étals sont garnis, mais rien de bien attirant pour les touristes occidentaux que nous sommes. Il semble que ces produits riment avec fraîcheur, mais que salubrité semble un peu plus loin de cette vérité. Enfin rien ne m’attire. La seule chose que j’aurais peut-être acheté c’est la limette et l’avocat qui mélangés m’auraient donné une purée de guacamole juteuse. Les mouches qui tournent autour des poulets cuits, les mangues coupées et entassées dans des sacs en plastiques mais manipulées par les vendeurs à la propreté incertaine ne sont guère appétissants. On passe donc assez vite ce coin de la ville. On visite une Église et ce n’est pas notre fort alors on passe relativement rapidement. On va ensuite chez un marchand et pour quelques Quetzales, il nous habille en costumes typiques et on prend une photo dans l’arrière court de sa maison. On revient au bateau et on fait le chemin inverse vers Panajachel. Nous dinerons en chemin dans un resto typique du Guatemala. Claude choisit (photo à l’appui sur le menu) un met de la place et moi pas trop certaine et pas trop d’appétit je demande des tortillas au fromage et du guacamole. Le guacamole est délicieux, les nachos qui sont à côté aussi, mais la première bouchée de la tortilla au fromage me laisse perplexe. Je n’aime pas du tout. Le fromage est plutôt du genre ricotta, un peu genre des œufs brouillés, mais l’odeur ne me revient pas…Ouach. Par chance Claude me laisse pigrasser dans son assiette et me garde quelques morceaux de son steak.

Nous rentrons à notre hôtel en fin d’après-midi après une journée bien remplie de beaux souvenirs.

Culture en terrain abrupte

Dans la culture du Guatemala, la mort est célébrée de façon festive jusque dans les cimetières.

Lac Atitlan avec le volcan San Pedro au loin

Balade en bateau pour aller à Santiago de Atitlan

Volcan Atitlan

Les locaux font le lavage dans le lac Atitlan

Le lac est très haut…trop haut…

Le lac Atitlan a ensevelli la rive de Santiago de Atitlan

Marché local de Santiago

Les couleurs dépareillées de Claude et Katie

Santiago de Atitlan

Restaurant typique du Guatemala pour les touristes

Tortillas maisons faites en direct

La guacamole était bien bonne

Cet article a été publié dans Amérique Centrale, Coupe du monde U17, Guatemala, Soccer, Voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s